vivoter


vivoter

vivoter [ vivɔte ] v. intr. <conjug. : 1>
• 1430; de 1. vivre
Vivre au ralenti, faute de santé ou avec de petits moyens. végéter. « Je vivote, en prenant des précautions, l'hiver au coin du feu, l'été au soleil » (Martin du Gard).
(Choses) Subsister; avoir une activité faible, médiocre. L'usine « continuait à vivoter sous les ordres d'un ancien contremaître » (Romains).

vivoter verbe intransitif (de vivre 1) Vivre avec peine, faute de moyens. Témoigner d'une activité ralentie : L'entreprise vivote péniblement.vivoter (difficultés) verbe intransitif (de vivre 1) Orthographe Avec un seul t. ● vivoter (synonymes) verbe intransitif (de vivre 1) Vivre avec peine, faute de moyens.
Synonymes :
Témoigner d'une activité ralentie
Synonymes :
- végéter

vivoter
v. intr. Vivre médiocrement, subsister avec peine.

⇒VIVOTER, verbe intrans.
A. — 1. Vivre petitement, avec peine, faute de santé, de moyens. Synon. végéter. Vivoter au jour le jour, en paix. On vivote avec son mari, ma chère, on ne vit qu'avec son amant, lui disait ma belle-sœur (BALZAC, Fille Ève, 1839, p. 98). J'ai mis quelque temps à m'habituer à cette existence de mollusque... Mais ma santé ne me permet plus autre chose. Je vivote, en prenant des précautions, l'hiver au coin du feu, l'été au soleil (MARTIN DU G., J. Barois, 1913, p. 535).
P. anal. [Le suj. désigne un animal, un végétal] Parvenu à un âge que ces animaux n'atteignent guère, il [le chien] vivotait encore sur un lit de paille (MAUPASS., Une Vie, 1883, p. 234). De petites plantes grasses y vivotaient [dans un terrain] (ARNOUX, Calendr. Fl., 1946, p. 469).
2. En partic. Vivre chichement en raison de faibles moyens financiers. Réfugié, il vivote difficilement. Il présente mal, à cause de la mouise (ARNOUX, Rêv. policier amat., 1945, p. 251).
B. — [Le suj. désigne une chose] Avoir une activité ralentie, réduite. Une sage politique leur conseillait de laisser vivoter cette imprimerie, et de l'entretenir dans une honnête médiocrité (BALZAC, Illus. perdues, 1837, p. 27). Les trois petits sont accroupis, pieds nus, dans l'âtre où vivote un tout petit feu; ils sont teigneux, scrofuleux, rachitiques (GIDE, Journal, 1917, p. 618).
Prononc. et Orth.:[], (il) vivote [-]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. Ca 1430 vivoter à l'ordonnance d'autruy (A. CHARTIER, Le Curial, éd. F. Heuckenkamp, p. 13). Dér. de vivre; suff. -oter. Fréq. abs. littér.:30. Bbg. DARM. 1877, p. 120. — HASSELROT 1957, p. 219.

vivoter [vivɔte] v. intr.
ÉTYM. 1430; de vivre, et suff. -oter.
1 Vivre au ralenti, faute de santé ou de moyens. Subsister, végéter (→ Apathie, cit. 4; journal, cit. 8; leçon, cit. 7).
1 J'ai mis quelque temps à m'habituer à cette existence de mollusque (…) Mais ma santé ne me permet plus autre chose. Je vivote, en prenant des précautions, l'hiver au coin du feu, l'été au soleil (…)
Martin du Gard, Jean Barois, III, Le crépuscule, I.
Spécialt. Vivre avec de faibles moyens financiers.
1.1 Ah ! très-joli ! Tu fais des phrases maintenant… comme tous les gens retirés des affaires !… Eh bien, moi, j'ai continué à m'engraisser tout seul… et, au lieu de vivoter comme toi avec vingt-cinq pauvres petites mille livres de rente…
E. Labiche, les Petits Oiseaux, I, 13.
2 (1530). Sujet n. de chose. Avoir une activité réduite, médiocre. Végéter.
2 Les concurrents s'étaient peut-être donné le mot pour attendre que cet intrus se résignât à lâcher l'usine pour un prix dérisoire, ou à la fermer. Car elle continuait à vivoter sous les ordres d'un ancien contremaître promu au rôle de directeur.
J. Romains, les Hommes de bonne volonté, t. XI, XIII, p. 120.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • vivoter — Vivoter. v. n. Vivre petitement & subsister avec peine, faute d avoir dequoy se mieux nourrir, & se mieux entretenir. Il n a pas grand bien, mais il vivote tout doucement. il ne fait que vivoter …   Dictionnaire de l'Académie française

  • vivoter — Vivoter, Victitare, Propulsare famem quaestu diurno, Budaeus ex Curtio …   Thresor de la langue françoyse

  • vivoter — (vi vo té) v. n. Terme familier. Vivre petitement, avec peine. •   Il [un certain auteur] vivotait ici d une petite pension que lui donnait le clergé, GUI PATIN Lett. t. II, p. 103. •   Vous croyez en dire du mal, en disant que cela [le lait] est …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • VIVOTER — v. n. Vivre petitement, subsister avec peine. Il n a pas grand bien, mais il vivote tout doucement. Il ne fait que vivoter . Il est familier …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • VIVOTER — v. intr. Vivre petitement, subsister avec peine. Il n’a pas grand bien mais il vivote tout doucement. Il ne fait que vivoter. Il est familier …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • vivoter — vi. vikotâ (Saxel.002), vivotâ (Albanais.001, Villards Thônes), C. é vivôte <il vivote> (001). A1) vivoter, être sur le point de mourir, dépérir : KRÈVOTÂ (001,002, Annecy, Genève, Thônes), C. é krèvôte <il vivote> (001) …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • bevañ-bevaik — vivoter …   Dictionnaire Breton-Français

  • krakvevañ — vivoter …   Dictionnaire Breton-Français

  • subsister — [ sybziste ] v. intr. <conjug. : 1> • 1375; lat. subsistere « s arrêter; rester » 1 ♦ (Choses) Continuer d exister, après élimination des autres éléments, ou malgré le temps. ⇒ se conserver, demeurer, durer, se maintenir, persister, rester …   Encyclopédie Universelle

  • végéter — [ veʒete ] v. intr. <conjug. : 6> • 1375 ; bas lat. vegetare « croître », en lat. class. « vivifier » 1 ♦ Vx Accomplir les fonctions communes au végétal et à l animal. ⇒ 1. vivre. « L animal végète comme la plante » (Balzac). 2 ♦ (1530 ) Vx …   Encyclopédie Universelle


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.